French expert committee resigns in protest

The members of the French Scientific Evaluation Committee in mathematics and computer science (CES 40) resigned unanimously on June 1 to protest “the confiscation of scientific choices by a purely administrative [i.e., bureaucratic] management.”

The role of the CES 40, and of similar committees in other disciplines, is to evaluate research proposals submitted to the Agence Nationale de la Recherche (ANR), which then decides which projects to fund.  The ANR (not to be confused with absolute neighborhood retract) was created in 2005 in emulation of the NSF, in order to shift priorities from long-term funding of laboratories and research teams to short-term funding of specific projects, “in a context of budgetary constraints [i.e. austerity],” according to Wikipedia.  Former French President Nicolas Sarkozy (currently under investigation for illegal campaign funding) explained the motivations of the move with his characteristic disdain for the scientific community:

Je souhaite qu’à cette nouvelle génération soit inculqué non plus le réflexe du financement récurrent mais la culture du financement sur projet, la culture de l’excellence, la culture de l’évaluation.

The text of the protest letter is copied below, and can also be read here, with comments, as well as on the website of the Société Mathématique de France.

Le Comité d’Evaluation Scientifique en mathématiques et en informatique de l’Agence Nationale de la Recherche démissionne en bloc pour protester contre la confiscation des choix scientifiques par une gestion entièrement administrative

Le 1er juin, à l’issue de trois jours d’évaluation scientifique, le comité en mathématiques et en informatique (CES 40) a décidé unanimement de ne pas transmettre ses conclusions à l’ANR. Ses membres refusent de servir de caution scientifique et déclineront toute sollicitation ultérieure de l’ANR dans les conditions actuelles.

Le comité conteste l’opacité du processus de sélection. A ce jour, le nombre de projets financés est déterminé en proportion du nombre de projets soumis, sans que les comités aient la maîtrise du seuil d’acceptation, ou la connaissance de l’enveloppe budgétaire attribuée. Or, loin d’être uniquement des informations financières ou administratives, ce sont des éléments scientifiques essentiels sans lesquels les comités ne peuvent élaborer une proposition cohérente.

L’addition des contraintes budgétaire et administrative conduit mécaniquement à un taux d’acceptation trop faible pour être incitatif. Or, la constitution d’un dossier de qualité exige un temps important, que de moins en moins de collègues accepteront d’investir au vu du taux de succès qui a cours. Cela s’est traduit par une diminution de plus de 20% du nombre de projets soumis dans le CES 40 qui entraîne à son tour une baisse du nombre de projets financés. L’ANR manque donc l’occasion de soutenir un nombre important de projets à fort impact.

Le comité s’inquiète aussi de la perte annoncée de son indépendance, puisque son président sera désormais employé par l’ANR.

Les membres du comité demandent à la direction générale de l’ANR la mise en place un nouveau mode de fonctionnement. Ils souhaitent un meilleur contrôle du processus de sélection, de manière à mettre en œuvre une politique scientifique cohérente qui respecte les spécificités de chaque discipline, au service de la stratégie nationale de la recherche.

Les membres du CES 40, unanimes :
– Christophe BESSE, Président du CES 40, Professeur de Mathématiques, Université Toulouse 3
– Marie-Claude ARNAUD, Vice-Présidente du CES 40, Professeur de Mathématiques, Université d’Avignon
– Max DAUCHET, Vice-Président du CES 40, Professeur émérite d’Informatique, Université Lille 1
– Mourad BELLASSOUED,  Professeur de Mathématiques, Université de Tunis El Manar
– Oliver BOURNEZ, Professeur d’Informatique, Ecole Polytechnique
– Frédéric CHAZAL, Directeur de Recherche en Informatique, INRIA Saclay
– Johanne COHEN,  Chargée de Recherches en Informatique, CNRS, Université Paris Sud
– François DENIS, Professeur d’Informatique, Université Aix-Marseille
– Bruno DESPRES, Professeur de Mathématiques, Université Paris 6
– Arnaud DURAND, Professeur de Mathématiques, Université Paris Diderot
– Alessandra FRABETTI, Maître de Conférence en Mathématiques, Université Lyon 1
– Jin Kao HAO, Professeur d’Informatique, Université d’Angers
– Tony LELIEVRE, Professeur de Mathématiques, Ecole des Ponts ParisTech
– Mathieu LEWIN, Directeur de Recherche en Mathématiques, CNRS, Université Paris Dauphine
– Gaël MEIGNIEZ, Professeur de Mathématiques, Université Bretagne Sud
– Sophie MERCIER, Professeur de Mathématiques, Université de Pau et des Pays de l’Adour
– Johannes NICAISE, Professeur de Mathématiques, Imperial College Londres
– Lhouari NOURINE, Professeur d’Informatique, Université Blaise Pascal
– Jean-Michel ROQUEJOFFRE,  Professeur de Mathématiques, Université Toulouse 3
– Alessandra SARTI,  Professeur de Mathématiques, Université de Poitiers

Advertisements

3 thoughts on “French expert committee resigns in protest

    1. mathematicswithoutapologies Post author

      It’s impossible to know. WordPress tells me there have been many visits to my blog, especially to this item, and it seems some French academics in other fields first heard about the resignation from my blog, so it may not be the last incident of its kind.

      Like

      Reply
  1. Pingback: Four scientific societies react to the resignation of French experts | Mathematics without Apologies, by Michael Harris

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s